Vacances 2020 et COVID-19 : Quelle galère !

  • Julien

Automne 2019, nous réfléchissons à nos prochaines destinations de vacances. Après de nombreux trips aux USA, nous souhaitons voguer vers l’Asie. Il y a plusieurs pistes et rapidement nous ciblons la Chine et Hong Kong. On se dit qu’un trip entre Pékin, Shanghai et Hong-Kong serait sympa.

Après des tergiversations, des échanges et des renseignements, le trip est modifié vers une piste alléchante : Pékin et Tokyo (qui sera même prolongé en Pékin – Tokyo – Kyoto).

Tout est bouclé, nous réservons les vols avec Air China et les hôtels/Airbnb pour un voyage entre fin mars et début avril 2020.

La préparation du voyage avance, le planning se remplit et il est fort sympathique. Nous souhaitons voir La Grande Muraille et de nombreux sites de Pékin (La Cité Interdite, les Hutongs, Le temple du Ciel…) et faire un trip entre Tokyo, Kyoto avec une virée à Nara et Nikko.

Les semaines passent, l’excitation grandit. Et voilà l’arrivée du Coronavirus à Wuhan. Les médias en parlent de loin, l’inquiétude ne nous atteint pas. Les proportions deviennent hallucinantes et la Chine commence à se renfermer sur elle. On ne réagit toujours pas, on se dit que ça va passer. Ça ne passe pas. Début février, à 1 bon mois et demi du voyage, je décide de prendre les devants et d’annuler le passage à Pékin pour faire directement le Japon. L’annulation est possible sans frais et je trouve des billets encore moins cher via ANA (escale à Zurich). On relativise, on va ajouter 3 jours à Tokyo et ainsi planifier Hakone et Kamakura en plus. Le planning se finalise, il nous plait.

L’épidémie commence à gagner le monde et l’Europe. On ne s’inquiète pas, après tout, il reste du temps. Début mars, l’Italie commence à aller mal. Je reçois un mail d’annulation de notre vol Zurich-Tokyo. Je stresse, mais ANA nous redonne un autre vol Paris-Tokyo, via Francfort. Tout va bien…

Le virus continue de progresser et l’Italie se met en quarantaine, la France a ses premiers cas. Le Japon ferme ses musées et parcs et annule les festivités de Sakura. C’est frustrant mais on tient bon, après tout, les temples restent ouverts. L’inquiétude et l’incertitude est pesante, nos proches nous interrogent : « vous annulez ? c’est pas prudent de partir ». Quelle galère !

On se dit que ce n’est pas possible d’annuler, on va pas pouvoir partir là. La France est en alerte, on se rend à l’évidence que ça sent mauvais pour nos vacances. On annule… Un déchirement !

Mi-Mars, la France est en confinement, impossible de sortir du pays, nous sommes tous logés à la même enseigne. Le 24 Mars est une journée qui fait mal au cœur, on aurait du partir ce jour, le moral prend un coup. On se rassure en se disant qu’on a été remboursés de l’ensemble des frais. Je remercie Air China, ANA, Booking, Airbnb et la boutique Vivre Le Japon.

Et maintenant ? Est-ce qu’on pourra partir ? Quand ?

On se donne deux hypothèses :

La première c’est un voyage à l’automne, mais à m-6 mois, la visibilité n’est pas optimiste, il est impossible de prévoir. On prendra une décision vers Juillet-Août si la situation s’améliore et que le Japon rouvre ses portes.

La deuxième hypothèse, c’est un voyage au printemps 2021, soit 1 an après la date prévue mais la visibilité est encore plus lointaine… on croise les doigts en espérant que tout s’améliore sur la planète et que les voyages soient de nouveau possibles.

Dans tous les cas, nous repartirons, un jour. Le Japon reste notre cible et nous ferons le programme prévu, avec peut-être même quelques jours en plus pour voir Hiroshima et Itsukushima. On croise les doigts !

Jul Blog © 2020 -  Hébergé par Overblog